Comment gérer son effort et sa nutrition durant l’IRONMAN de Mont-Tremblant

On dit souvent que sur la distance IRONMAN il y a quatre épreuves, car gérer sa nutrition est aussi important que la gestion de l’effort tout au long de l’évènement. Voici donc quelques astuces pour vous aider à bien réussir votre IRONMAN!

La veille de la course :

Cette journée est extrêmement importante parce que l’on peut gâcher des mois d’entrainement si on en fait trop ou que l’on prend de mauvaises décisions au niveau alimentaire. Premièrement, je vous conseille de vous réveiller et d’aller faire votre activation de façon à avoir tout terminé pour 11h00 AM. Par conséquent, cela vous laisse tout l’après-midi pour vous reposer et finaliser la préparation de votre équipement pour le lendemain. De plus, essayez d’éviter de rester debout ou de marcher longtemps. Par exemple, si vous allez dans l’expo de l’évènement, donnez-vous un temps maximal que vous voulez y passer afin de ne pas vous retrouver tout l’après-midi debout au soleil à vous fatiguer les jambes. Ensuite, pour le souper, essayez de manger tôt et à votre faim. Il est inutile de s’empiffrer! Cela ne vous donnera pas plus d’énergie et au contraire, vous risquez de mal dormir et de vous réveiller le ventre encore plein.

Natation:

Avant la natation il est important de bien se réchauffer dans l’eau. Il n’y a rien de pire que de prendre un départ à froid sans avoir réchauffé ses muscles! Normalement, j’essaie de nager au minimum 400 mètres. Pendant mon échauffement, je mets l’accent sur ma technique afin de nager le plus efficacement possible.

Au départ, il est important de partir à un bon rythme afin de se retrouver dans les pieds de quelqu’un qui nage un peu plus rapidement que vous afin de pouvoir profiter du sillonnage. Ceci est important, car sur la distance Ironman, avoir la chance de suivre quelqu’un peut faire une différence de plusieurs minutes sur le temps de natation si vous suivez les bons pieds!

Vélo:

C’est sur le vélo que la nutrition devient primordiale. Vous devez vous alimenter de façon à éviter d’épuiser vos réserves d’énergie. Il est aussi plus facile de s’alimenter en vélo qu’une fois rendu en course à pied, alors il faut en profiter. Pour ma part, je prends jusqu’à 16 gels ReKarb et 1 Kronobar aux abricots pendant mon vélo. Tout dépendant de la température, j’essaie d’alterner 1 boisson énergétique et 1 bouteille d’eau aux stations de ravitaillement.

Pour ce qui est de l’effort, il faut faire attention pour ne pas partir trop fort, surtout sur la distance IRONMAN. À Tremblant, si vous faites votre premier tour trop rapidement, vous allez souffrir et perdre beaucoup de temps lors du deuxième tour de vélo. Gérez votre énergie et si vous vous sentez bien pendant le 2ème tour de vélo, ouvrez la machine!

Course à pied :

Une fois rendu à la course à pied, vos réserves d’énergie seront très basses. C’est pourquoi il est important de consommerle maximum de calories tout au long du marathon, et ce, selon la tolérance de votre système digestif. Lorsque je commence la course à pied, j’ai 4 gels Rekarb sur ma ceinture de course et je les prends à environ chaque 8 km. De plus, j’essaie de prendre une boisson énergétique à chaque station de ravitaillement afin de ne pas «frapper un mur».

Concernant la gestion de l’effort, je vous conseille de partir avec la meilleure technique de course possible et de vous relaxer le plus possible dans les premières minutes de la course. Vous avez un marathon à courir et vos jambes sont déjà fatiguées, donc vous devez avoir une bonne technique pour économiser de l’énergie. Pour ma part, je reste tout juste au-dessous de ma vitesse visée pour le premier tour de course à pied. Ensuite, j’accélère à ma vitesse de course et c’est à ce moment-là que je dépasse le plus de concurrents.

J’espère que mes conseils sur l’effort et la nutrition en vue de l’IRONMAN Mont-Tremblant vous seront utiles. Bonne course et on se donne rendez-vous sur le parcours!

David Lacombe

Équipe de Triathlon Sportium