Ski-de-fond-ou-ski-alpin-lequel-choisir-Sportium

S’initier au ski de fond ou au ski alpin, lequel choisir?

Vous souhaitez vous initier au ski, mais vous partez de loin? Amateur de sensations fortes ou d’expéditions en plein air, le ski est définitivement fait pour vous. Mais quel type vous conviendrait le mieux? Avant de faire un choix, il faut connaître les principales différences entre ces deux sports qui portent le même nom, mais sont deux pratiquement complètement différentes. En vérité, le ski alpin et le ski de fond n’ont en commun que leur nom et une saison. Ces quelques aspects vous aideront donc à orienter votre choix en fonction de vos intérêts et vos objectifs.

Type de skis

Comme le ski alpin se pratique en montagne, il n’est conçu que pour la descente, alors que le ski de fond permet de manœuvrer sur des terrains plats, en montée ou en descente. Cette différence s’explique simplement par la manière dont le ski est attaché à la botte. En ski alpin, le pied est entièrement fixé au ski, ce qui empêche d’effectuer les flexions qui nous permettent naturelles d’avancer ou de gravir une pente. Par ailleurs, le ski destiné à la descente est généralement plus court, plus lourd et plus ferme qu’un ski de fond.

Sur un ski de fond, seul la plante du pied est fixée. Ce contact permanent permet évidemment de conserver sa position sur le ski, mais il donne aussi l’amplitude de mouvement nécessaire pour manœuvrer selon le dénivelé. Ce type d’attache rend également possible les longues foulées nécessaires pour avancer sur un terrain.  Le type de ski requis pour pratiquer en piste ou hors-piste est assez différent et il faut est important de bien choisir ses skis de fonds. En règle générale, ces skis seront plus larges et plus long que les skis alpins, en plus d’être munis de crampons et de système de blocage pour éviter au ski de reculer dans les pentes.

Muscles sollicités

La principale difficulté du ski alpin réside dans l’habileté à contrôler sa descente à vitesse rapide. Une journée en ski ne fait pas travailler que les jambes, mais également tout le tronc et les muscles stabilisateurs qui sont grandement sollicités par les manœuvres. Pensez notamment au mouvement de vous hanches lors des virages.

De ce point de vue, le ski de fond est totalement différent puisqu’il se pratique sur un terrain variable. Ainsi, plutôt que de travailler à stabiliser le corps, on cherche plutôt à le mettre en mouvement, le but étant, bien entendu, d’avancer. En montée et sur terrain plat, on sollicitera donc beaucoup les jambes ainsi que les bras, armés de bâtons, mouvements que l’on ne retrouve pas en ski alpin.

Type de terrain

Alors que le ski alpin se pratique sur les monts en piste, ou hors-piste pour les plus braves, le ski de fond se pratique à peu près n’importe où on trouve de la neige (à notre plus grand plaisir!).  Bien sûr, il existe plusieurs manières de pratiquer le ski de fond : en piste, hors-piste, de course, etc. Essentiellement, il s’agit d’un sport d’exploration qui convient aux amateurs de plein-air et de balades en forêts. Selon les niveaux, on peut trouver son plaisir dans le défi d’un terrain très variable ou dans une balade tranquille en sentier tracé. Il s’agit donc d’un sport qui s’adapte à tous types de sportifs, qu’il soit débutant ou athlète de compétition.

Type d’équipement

Puisque le ski alpin et le ski de fond se pratiquent dans des conditions complètement différentes, il requiert chacun un certain type d’équipement. Le ski alpin nécessite des accessoires spécifiques, tels que le casque, les bottes et les lunettes. Pour bien profiter des pentes, il faut s’équiper pour performer. Comme la position du corps et l’aspect technique des mouvements diffèrent en ski alpin et en ski de fond, la longueur des bâtons variera également. Des bâtons plus courts sont adaptés pour la descente alors que des plus longs sont importants pour assurer le soutien et faciliter l’avancée en ski de fond.

En fait, le ski de fond requiert plutôt un équipement semblable à celui du randonneur, à cela près qu’il ne se pratique pas sans skis. On peut se procurer des équipements spécifiques, tels que des bottes et des bâtons prévus spécialement pour le ski de fond. Mais au niveau vestimentaire, il n’est pas obligatoire de se munir d’accessoires spécifiquement conçus. Preuve que le ski de fond est, encore une fois, très accessible.

Skis de fond Bottes de ski de fond Bâtons de ski de fond Vêtements de ski de fond

Niveau d’intensité

Pour les amateurs d’émotions fortes, le ski alpin est tout désigné. Une fois le sport apprivoisé dans les pentes pour débutants, on peut rapidement monter de niveau pour sentir l’adrénaline d’une descente en toute vitesse et apprécier l’aspect techniques des manœuvres. Voilà un aspect que l’on ne retrouve pas en ski de fond, même s’il est tout à fait possible de ressentir un petit pincement en amorçant sa première descente, qui se termine généralement sur les fesses. En fait, le ski de fond est un sport de plaisance, plus que d’émotions fortes. Par contre, au niveau de l’intensité physique, les deux sports sont tout à fait comparables. Si le rythme est plus lent en ski de fond, il n’est pas moins exigeant et il est tout aussi possible de faire travailler son rythme cardiaque en ski alpin qu’en ski de fond.

En résumé, pour choisir le type de ski qui vous convient le mieux, il faut évidemment avoir essayé les deux. Explorateurs des paysages hivernaux, peut-être apprécierez-vous l’excitation d’une descente à pleine vitesse. Et vous, amateur de sensations fortes, peut-être préfèrerez-vous une balade occasionnelle en forêt. Bien sûr, l’un n’empêche pas l’autre et l’essentiel reste de profiter de notre bel hiver québécois.